accoudoir


accoudoir

accoudoir [ akudwar ] n. m.
XIVe; de s'accouder
Appui pour s'accouder. L'accoudoir d'une portière d'automobile ( appuie-bras, repose-bras) , d'un prie-Dieu, d'un fauteuil ( accotoir, bras) . Accoudoir pliant, escamotable (d'une banquette).

accoudoir nom masculin Partie latérale d'un siège ou pièce de garniture parfois mobile, fixée au siège ou à une portière d'un véhicule, et sur laquelle on peut s'accouder. ● accoudoir (synonymes) nom masculin Partie latérale d'un siège ou pièce de garniture parfois mobile...
Synonymes :

accoudoir
n. m. Appui pour s'accouder. L'accoudoir d'un fauteuil.

⇒ACCOUDOIR, subst. masc.
Objet sur lequel on peut appuyer le coude ou le bras.
1. Partie de meuble. Le plus souvent accoudoir(s) (latéraux) d'un fauteuil :
1. Le Père Propiac était assis dans un fauteuil de paille, à côté de ce prie-dieu. Les mains sur les yeux, le coude contre l'accoudoir, il paraissait ne pas voir qui entrait.
É. ESTAUNIÉ, L'Empreinte, 1896, p. 48.
2. Il redressa le buste, les bras toujours appuyés aux accoudoirs,...
G. BERNANOS, La Joie, 1929, p. 637.
3. Son visage était blanc dans l'obscurité, comme un glacier dans la nuit; le coup qu'elle venait de recevoir sur la tête lui donnait un regard vague et trouble, enfoncé. Son beau geste de tristesse, plusieurs fois, de lever et de laisser retomber l'avant-bras sur l'accoudoir du fauteuil, en silence (l'homme, lui, quand il fait ce geste de découragement, le fait avec le poing fermé).
H. DE MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1420.
Accoudoir d'un prie-Dieu (placé devant la personne agenouillée) :
4. ... il était parti, (...), après avoir laissé une pièce de vingt francs, sur l'accoudoir du prie-dieu, où Clotilde resta clouée par l'étonnement et par le respect le plus indicible.
L. BLOY, La Femme pauvre, 1897, p. 33.
P. ext. Accoudoir(s) de voiture automobile ou de chemin de fer (latéraux, éventuellement inclus dans la portière) ou centraux (gén. inclus dans le dossier et rabattables).
2. ARCHIT. ,,Balustrade ou mur à hauteur de coude.`` (BARB.-CARD. 1963). Accoudoir d'un balcon, balcon à accoudoirs :
5. La porte, au milieu de la façade, occupe la moitié de sa hauteur, avec un large cadre uni, de pierre grise ou rousse. Au-dessus de la porte s'ouvre une fenêtre dont le balcon, soutenu par des consoles de fer forgé, s'étend en largeur sur un bon tiers de la façade. Il a comme accoudoir une grille droite ou renflée qui s'élève parfois jusqu'à la corniche du toit : le balcon devient alors une volière.
A. T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 133.
Accoudoir(s) d'une fenêtre :
6. Accoudoir. (Arch.) — Rebord de fenêtre (...) placé à hauteur d'appui et sur lequel on peut poser les coudes.
J. ADELINE, Lexique des termes d'art, 1884.
7. Le soleil tourne un peu et quitte l'une de mes deux fenêtres, que j'ouvre grande; mais l'accoudoir brûle mes paumes...
COLETTE, L'Envers du music-hall, 1913, p. 51.
Accoudoirs [d'une loge] :
8. Il y a beaucoup de gens qui vont au théâtre
Les messieurs au vestiaire ont mis leur pardessus
Ce soir pour le programme il a fallu se battre
J'aurais choisi l'autre chapeau si j'avais su
Tu as les billets fauteuils cent deux et cent quatre
Qui mène aux accoudoirs ce monde incognito
Le simple ennui la mode ou la pièce peut-être
...
L. ARAGON, Le Roman inachevé, Paris, vingt ans après, 1956, p. 162.
3. Plus gén. ,,Couronnement d'un appui quelconque à hauteur de coude, par exemple une séparation de stalles.`` (CHABAT t. 1 1875) :
9. C'est le nom que l'on donne à la séparation des stalles, et qui permet aux personnes assises de s'accouder lorsque les miséricordes sont relevées. Les accoudoirs des stalles sont toujours élargis à leur extrémité en forme de spatule, pour permettre aux personnes assises dans deux stalles voisines de s'accouder sans se gêner réciproquement. Les accoudoirs sont souvent supportés, soit par des animaux, des têtes, des figures, ou par des colonnettes...
VIOLLET 1875.
10. Ce n'est pas seulement aux chanoines suivant l'office dans ces stalles dont les accoudoirs, les miséricordes et la rampe racontent l'Ancien et le Nouveau Testament, ce n'est pas seulement au peuple emplissant l'immense nef, que la cathédrale (...) se trouverait fermée...
M. PROUST, Chroniques, 1922, p. 163.
Rem. Cf. aussi accotoir, dont accoudoir est parfois synon.
Prononc. :[]. Enq. ://.
Étymol. ET HIST. — XIVe s. archit. « objet sur lequel on peut poser les coudes pour s'appuyer en avant » (cité ds Bibl. Éc. des Chartes, 4e sér., III, 63 ds GDF Compl. : Mectre en ladicte garde robe trois plattes bendes, et par le devant, acouldouers).
Dér. de accouder, suff. -oir; voir aussi accotoir.
STAT. — Fréq. abs. litt. :37.
BBG. — BAR 1960. — BARB.-CARD. 1963. — CHABAT t. 1 1875. — JOSSIER 1881. — VIOLLET 1875.

accoudoir [akudwaʀ] n. m.
ÉTYM. XIVe; de accouder.
1 Cour. Appui sur lequel on peut s'accouder. || L'accoudoir d'un fauteuil ( Accotoir, bras), d'une portière d'automobile ( Appui-bras). || Accoudoir pliant (d'une banquette).
1 Étienne appuya ses avant-bras sur les accoudoirs du fauteuil.
H. Troyat, la Tête sur les épaules, p. 121.
2 Les bras idem cassés angle droit au coude les avant-bras le long des accoudoirs longs juste assez bras et accoudoirs pour qu'au bout de ceux-ci s'appuient les poings lâchement serrés.
S. Beckett, Pour finir encore, « Immobile », p. 44.
2 Techn. Balustrade à hauteur de coude. || Balcon à accoudoirs.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accoudoir — Accoudoir. s. m. Ce qui est fait pour s accouder. Il a un accoudoir sous les bras. l accoudoir d un priedieu, les accoudoirs d un carrosse. il avoit les bras sur un accoudoir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Accoudoir —   [aku dwaːr, französisch] das, s/ s, Armlehne zwischen den Sitzen des Chorgestühls …   Universal-Lexikon

  • accoudoir — (izg. akudoȃr/akudòār) m DEFINICIJA pov. umj. naslon za podlakticu na klupi, stolici, naslonjaču ili balkonskoj ogradi ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • accoudoir — Accoudoir, m. acut. Est un banc ou autre chose sur laquelle on s accoude, Podium …   Thresor de la langue françoyse

  • ACCOUDOIR — s. m. Ce qui est fait pour qu on s y accoude. Avoir un accoudoir sous le bras. L accoudoir d un prie Dieu. Avoir les bras sur un accoudoir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCOUDOIR — n. m. Ce qui est fait pour qu’on s’y accoude. Avoir un accoudoir sous le bras. L’accoudoir d’un prie Dieu. Avoir les bras sur un accoudoir. Il signifie, en termes d’Architecture, Couronnement d’une balustrade ou de tout autre appui à la hauteur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Accoudoir — Chorgestühl im Erfurter Dom Als Chorgestühl bezeichnet man ein oder mehrreihige Sitzreihen an den Längsseiten des Chorraums einer Kirche. Einige Chorgestühle werden bis heute von geistlichen Würdenträgern unter anderem in Gottesdiensten und beim… …   Deutsch Wikipedia

  • Accoudoir — Un siège avec des accoudoirs matelassés. Un accoudoir est, à l origine, la partie horizontale du sommet du dossier d un siège, sur laquelle on peut s appuyer sur les coudes lorsqu on est en station debout derrière celui ci. De fait, le terme… …   Wikipédia en Français

  • Accoudoir — Ac|cou|doir [aku do̯a:ɐ̯] das; s, s <aus fr. accoudoir »Armlehne« zu coude »Ellenbogen«, dies aus gleichbed. lat. cubitus> Armlehne am Chorgestühl …   Das große Fremdwörterbuch

  • accoudoir — (a kou doir) s. m. 1°   Ce qui sert à s accouder. 2°   En architecture, balustrade ou mur à hauteur d appui devant une croisée, ou à l extrémité d un mur de terrasse, ou entre les piédestaux et les socles des colonnes.    Loc. vic. Une accoudoire …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré